Astronaute retraité, Agence spatiale canadienne

En décembre 1983, Bob Thirsk est choisi pour faire partie du corps des astronautes canadiens. Il amorce sa formation d’astronaute en février 1984, puis est désigné spécialiste de charge utile de relève de Marc Garneau pour la mission STS-41G qui se déroule en octobre de la même année.

Il participe à divers projets de l’Agence spatiale canadienne (ASC), notamment à des campagnes de vols paraboliques et à la planification de missions. Il agit à titre de commandant d’équipage dans le cadre de deux simulations de missions spatiales : CAPSULS, une mission de sept jours réalisée en 1994 à Toronto dans les installations de Recherche et développement pour la défense Canada, et NEEMO 7, une mission sous-marine de onze jours menée en 2004 au National Undersea Research Center à Key Largo, en Floride. Il dirige une équipe internationale de recherche chargée d’étudier les effets de l’apesanteur sur le cœur et les vaisseaux sanguins.

Il occupe également le poste de professeur auxiliaire à l’Université internationale de l’espace, où il codirige une équipe de recherche, composée d’anciens élèves, qui étudie les effets du vol spatial sur la neuroperception.

En 1998, l’ASC affecte Bob Thirsk au centre spatial Johnson de la NASA, à Houston, afin qu’il y poursuive sa formation de spécialiste de mission. L’enseignement poussé qu’il reçoit porte alors sur les systèmes de la navette et de la Station spatiale, les sorties extravéhiculaires, les activités de robotique et l’apprentissage du russe. Au Bureau des astronautes de la NASA, Bob Thirsk occupe le poste de capcom (personne chargée de communiquer avec la capsule) dans le cadre du Programme de la Station spatiale internationale (SSI).

En 2004, Bob Thirsk est formé au Centre de formation des cosmonautes Youri-Gagarine, près de Moscou, et obtient son accréditation d’ingénieur de vol du véhicule spatial Soyouz. En avril 2005, il assume les fonctions d’ingénieur de vol de relève pour l’astronaute italien Roberto Vittori, de l’Agence spatiale européenne, dans le cadre de la mission taxi Soyouz 10S à destination de la SSI. Au cours de cette mission de dix jours, il occupe le poste d’Eurocom (l’équivalent européen du poste de capcom) au centre de contrôle Columbus, en Allemagne. En février 2008, il reprend son rôle d’Eurocom et appuie, depuis l’Allemagne, les activités de l’équipage dans le cadre de la mission Expedition 16 à la SSI.